Leader français de la plaque d'immatriculation

    

Mon panier
Aucun article
0
0 984 509 474
9H à 12H et 14H à  17H
>

CARTE GRISE : ET SI L'ÉTAT CONFIAIT LE SERVICE AUPRÈS D'ENTREPRISES PRIVÉS ?

CARTE GRISE : ET SI L'ÉTAT CONFIAIT LE SERVICE AUPRÈS D'ENTREPRISES PRIVÉS ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis que les cartes grises ne sont plus délivrés par les préfectures, le nombre de demandes en standby sur le site web de l’Etat avoisine avec les 400 000. A l’instar du code de la route qui est  géré principalement par la Poste, serait-il dorénavant préférable de confier  l’établissement des cartes grises à des société privées. En effet, de nombreux firmes privés auraient alors beaucoup à proposer à des conducteurs aujourd’hui très insatisfait par l’administration française.

 

 

 

 

Une démarche de numérisation aujourd’hui contesté

 

En dématérialisant à 100 % le service de carte grise sur internet début 2018, l’Etat Français  espérait fournir un service plus simple et plus abordable pour les conducteurs, une réduction du nombre de bureaucrate dans les préfectures et donc des économies. Des mois plus tard, cela s’est transformé en crainte pour les propriétaires de véhicules : à ce jours, entre 400 000 et 450 000 cartes grises sont toujours en attente de traitement sur le site de l’ANTS. Le service en ligne mis en place par l’Etat, n’est pas assez réactif et génère une déception vis-à-vis des usagers de la route. Pour certains usagers, ils attendent toujours leur certificat d’immatriculation, même après 4 mois d’attentes. Certains particuliers insatisfait du service sont même allés jusqu’au tribunal.

 

 

 

Spécialiste de l’automobile : les nouveaux interlocuteurs des cartes grises ?

 

Acteurs privées de l’immatriculation: Meilleure alternative ?

Ce que le ministère de l’intérieur n’avait pas prévu, ce sont les difficultés techniques de la dématérialisation ainsi que la complexité des démarches pour les utilisateurs. Au-delà de la population qui n’est pas sur un même piédestal face aux outils numérique, le site de l’Etat (ANTS) réservé aux démarche administratives de cartes grises a souffert d’un processus pas si accessibles.

 

 

 

Pourquoi, alors, ne pas déléguer intégralement ce service aux spécialiste de l’automobile ? Avec à la clé, la possibilité de réduire drastiquement les durées de traitement, actuellement compris entre 2 semaines et 4 mois, à 48 heures .

 

Face à des usagers mécontent, l’État aurait tout intérêt à déléguer entièrement la délivrance de cartes grises auprès d’entreprise dont c’est le métier pour un service plus réactif, plus efficace et plus satisfaisant.